Jeudi 30 janvier – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Dernier jour avant le départ pour l’Argentine, au travail j’ai une grosse présentation et dois arriver tôt alors je prends la voiture pour gagner du temps surtout qu’il doit pleuvoir ce soir. Vu la courte nuit (départ 3h30 vendredi) qui m’attend ensuite je privilégie le sommeil et passe le yoga et le gainage. C’est un manque de discipline de ne pas les faire mais négliger son sommeil serait également un manque de discipline. Alors j’avais un choix à faire et ai choisi de privilégier le sommeil en pleine conscience.

Mais s’il doit pleuvoir ce soir alors j’ai envie de courir ce midi sous un soleil tout relatif mais surtout sur les chemins sans qu’ils soient trop mouillés.
Je finis ma matinée un peu tard pour attraper un groupe. Qu’importe, j’avais choisi du fractionné vu que demain sera un repos forcé. Comme on a fait de la VMA courte en début de semaine avec les collègues et que mes accélérations en vélo ont également été rarement au dessus de la minute, alors ce seront des accélérations un peu plus longue avec des km. Et ce 4 fois de suite. Cependant ces km me changent pas mal de mon habitude au bord du lac ou sur la piste. Ces derniers sont réalisées dans la forêt, avec des cailloux, et surtout sur un terrain valloné. En plus je ne connais pas encore bien cette forêt, ses distances, ni les endroits en côte ou en descente. Qu’importe ce sera 1km un peu au hasard et pile 2 minutes de récupération. Et ces montées auront l’effet escompté, je donne tout au cours de ces kilomètres, même si j’aurais été déjà très content avec tous mes km sous les 4’10 vu les conditions

  • Le premier en 3’54, à 3’49 d’allure équivalente sur le plat. Je sens dès le début que les jambes et tout le corps chauffe, mais je suis motivé aujourd’hui, alors je ne me repose pas sur mes lauriers de ce premier kilomètre rapide et reprends énormément de force mentale lors de la première récupération.
  • Le second en 3’45 à 3’42 d’allure équivalente sur le plat, ça a descendu un peu plus, j’ai pu bien allonger la foulée, les chocs font mal un peu partout.
  • Le troisième en 3’48 à 3’43 d’allure équivalente sur le plat. Mon dos me fait de plus en plus mal mais des salves de force mentale me font relancer sur les différentes montées.
  • Le dernier en 3’44 à 3’34 de VAP, dont une grande montée, sur le bitume, avec 400m un peu mal calculés, me faisant passer devant mon point d’arrivée avant la fin de la dernière intensité.

Je me sens totalement détruit à la fin de cette séance, je ne pouvais pas aller plus vite sur ces 4km je pense. Je ne suis pas allé à un rythme ahurissant mais je pense avoir réussi à mobiliser mon mental pour aller utiliser toutes mes forces physiques disponibles et je suis très content d’avoir pu travailler cette faculté. Elle me servira tout autant lorsque j’aurai plus de force physique plus tard dans la saison que je pourrai également utiliser à pleine capacité, et j’ai hâte de le faire !

robinclerc
Ingénieur passionné de sport, surtout de vélo je vous partage mes aventures et mes réflexions sur le sujet
Ingénieur passionné de sport, surtout de vélo je vous partage mes aventures et mes réflexions sur le sujet

Must Read

Dimanche 1er mars – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Aujourd'hui il fait grand beau, je n'ai rien d'autre à faire que rouler, c'est bien décidé à aller jusqu'en haut de ce...

Samedi 29 février – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Hier 3 meubles de construits avec mon collant de récupération Skins, une nuit dans mon nouveau lit, qu'est ce que ça donne...

Vendredi 14 février – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Cette fois même si j'ai bien dormi je sens que je suis vraiment fatigué, d'autant plus avec la bonne journée de travail...