Samedi 15 février – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Premier objectif de la journée : récupérer du sommeil et laver mon appartement. Objectif secondaire, se préparer pour la patrouille de la Maya. Alors on se réveille naturellement vers 10h, et l’objectif principal interdit le secondaire, pas le temps d’aller dans les Alpes surtout en ce premier jour de vacances scolaires.

Alors ce sera du ski de fond, on profite quand même de l’hiver et j’ai déjà assez couru cette semaine. On profite d’avoir assez de temps pour faire des choses que je n’ai pas eu le loisir de faire cette semaine. C’est parti pour le Marchairuz, GoPro dans le sac, je passe chercher une perche ainsi qu’un support pour la porter sur la tête.

Me voilà arrivé, il y a du monde je me dis que c’est une bonne idée. Cependant une fois arrivé sur la piste je me rends compte qu’en fait c’est de la neige de Printemps totalement transformée. De la soupe au soleil avec ces températures printanières, et des micro passages de glisse à l’ombre. Vraiment beaucoup plus de neige à certains passages, on voit même la route en dessous. Beaucoup de skieurs font le choix de faire du hors piste : grâce au vent des derniers jours, les côtés n’ont plus de poudre mais de la neige assez solidifiée, j’essaie, c’est assez rigolo et la première fois que je peux le faire dans d’aussi bonnes conditions. Bref tout ça pour dire que ce n’est vraiment pas très agréable à skier, même mes temps me font dire que je glisse tout de même bien.

Arrivé aux Pralets au bout de 9 km je fais un petit bilan. On ne peut pas aller plus loin de toutes façons, alors ce sera 2 ou 3 aller-retours, 38 ou 56 km. Mais déjà je brûle d’envie d’utiliser cette gopro, mais pour l’instant je me dis que les bâtons ne seront pas de trop pour la remontée, alors je tente la vidéo classique et la fixe autour de la tête. Je vous pose les rush dans pas trop longtemps si dieu le veut !

Mais les sensations continuent à être acceptable compte tenu des conditions de neige et de forme. Je n’ai pas à me plaindre par rapport au contexte ! Je remonte de manière plutôt ok, et une fois arrivé au bout c’est décidé je continue, et cette fois j’ai envie d’essayer le 360 et je prends la perche.

Tout aux jambes donc, c’est dur, surtout sur cette neige. Je décide que ce sera le dernier aller retour, car j’ai envie de faire du sport demain aussi et sinon je serai épuisé.

Le dernier retour sera le plus compliqué, mais pas au point de la fin des 55km il y a trois semaines.

Finalement je rentre épuisé mais content de ma sortie, c’est un peu la vraie sortie de retour après l’Argentine. Bien fatigué après cette longue semaine sans trop de sommeil mais après un bon repos en Argentine je me dis que peut être ce manque de sommeil pourrait résulter d’un plus faible besoin de sommeil. Enfin je passe sur Strava checker les sorties de mes amis, la neige avant l’air infâme dans les Alpes même en Alpin ! Aucun regret, et demain ce ne sera donc pas de ski !

robinclerc
Ingénieur passionné de sport, surtout de vélo je vous partage mes aventures et mes réflexions sur le sujet
Ingénieur passionné de sport, surtout de vélo je vous partage mes aventures et mes réflexions sur le sujet

Must Read

Dimanche 1er mars – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Aujourd'hui il fait grand beau, je n'ai rien d'autre à faire que rouler, c'est bien décidé à aller jusqu'en haut de ce...

Samedi 29 février – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Hier 3 meubles de construits avec mon collant de récupération Skins, une nuit dans mon nouveau lit, qu'est ce que ça donne...

Vendredi 14 février – La face cachée de Strava – Journal d’entraînement honnête

Cette fois même si j'ai bien dormi je sens que je suis vraiment fatigué, d'autant plus avec la bonne journée de travail...